Mieux vaut tard que jamais ! Après plusieurs années d’hésitation, les dirigeants et les parlementaires vietnamiens décident d’encadrer les jeux d’argent. Ils sont actuellement en train de débattre sur un projet de régularisation sur les paris hippiques, les paris sur les chevaux, les paris sur les grands matchs de football et sur les activités de jouer au casino. Le 14 août dernier a eu lieu le premier débat du projet au sein du comité permanent de l’Assemblée nationale du pays.

Les parlementaires charmés par le projet

Le projet d’arrêté comporte 9 chapitres et 85 articles. Il provient du ministère des Finances. C’est un texte qui vise à encadrer les paris sur les courses à chevaux et les paris sur les matchs de football. Il prévoit une fréquence de course d’au plus trois jours par semaine pour les courses hippiques et sur les courses des lévriers. Pour les paris sur le football, la fréquence est relative aux calendriers des matchs et évènements internationaux qui intéressent les opérateurs des jeux  de casino. Ces derniers doivent toutefois prendre en compte une proposition de lise présentée par le ministère des Finances. Le texte limite également les mises minimales et maximales par jour et par joueur (10 000 et 1 million de dôngs).
Une bonne partie des membres du comité permanent de l’Assemblée nationale du pays prônent pour la promulgation du texte. Certains demandent toutefois une analyse de certains points et l’ajout des dispositifs permettant de limiter les risques de l’autorisation des jeux d’argent dans le pays.

Divergence des avis sur les paris

La commission des finances et du budget au sein de l’Assemblée nationale agréée également au texte, mais pense toutefois qu’il faut hausser la limite maximale des mises. Elle pense en effet qu’un million de dôngs ne pourrait satisfaire les gros parieurs. Ces derniers peuvent donc être tentés de jouer à des jeux illégaux. La commission des affaires sociales est également du même avis. Selon les propos de sa présidente, les gros parieurs pourraient hésiter à participer à des paris dont les mises sont limitées à un million de dôngs. Ce qui pourrait avoir pour conséquence la montée des jeux illégaux. La commission trouve néanmoins la limite minimale raisonnable.
La commission des lois, elle, pense que le seuil minimal est trop faible et pourrait donc compromettre l’attractivité des activités. Elle propose une limite minimale et une limite maximale respective de 50 000 et de 5 millions de dôngs. Le vice-président de l’Assemblée nationale du pays suggère des limites variables selon les conjonctures.

La régularisation des casinos entraîne un vif débat

Les membres de l’Assemblée nationale vietnamienne n’ont pas eu vraiment de difficultés à trouver de consensus sur les dispositifs concernant les paris. Mais, la controverse règne toujours sur l’autorisation des jeux de casinos et le fait de jouer au casino en ligne. Beaucoup de membres de la chambre basse pensent que cette autorisation constitue une manne financière pour le pays, mais craignent un important impact social. Il y aura toutefois une autorisation de cette activité, mais les règles seront plus strictes par rapport aux règles relatives aux paris.

One thought on “Vietnam : vers la régularisation des jeux d’argent

Comments are closed.